On my WishList #4

icone

Je m’excuse de ne pas être plus présente en ce moment, mais les études me prennent pas mal de temps ! D’ailleurs, j’ai totalement oublié le On My Wishlist de la semaine dernière, du coup pour me rattraper, eh bien aujourd’hui j’en fait deux en un ! Et aujourd’hui, je vais vous parler de…

100 000 canards par un doux soir d’orage ; Thomas Carreras

Couverture 100 000 canards par un doux soir d'orage

Synopsis

Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l’idée d’être observé, où que l’on se trouve, par un ou des canards.
Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 19 ans, débarque à Merrywaters – le bled le plus paumé d’Angleterre – pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu’ils commenceront à l’espionner.
Ni qu’ils représenteront, peut-être, un danger mortel.
LA SUITE ?
AH NON, C’EST TOUT, ON NE VOUS DIS PLUS RIEN !
Sachez seulement qu’aucun canard n’a été blessé pendant l’écriture de ce livre.

Pourquoi ce livre me fait-il envie ?

Parce qu’il a juste l’air d’être un gros WTF sans queue ni tête, au cours du quel on doit bien rire, bien qu’il semble avoir un certain côté sombre. Je n’en ai entendu que du bien, et je me dis que, pour les jours où notre moral n’est pas au top, ça doit être une bonne lecture qui déride. Il sera sûrement sur la liste de mes prochains achats, peut-être en avril, ce serait le mois parfait pour l’acheter et le lire !

Big Easy ; Ruta Sepetys

Couverture Big Easy

Synopsis

Années 50 à la Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n’a pas tiré le gros lot. Fille d’une prostituée qui n’a rien d’une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette villle, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien…

Pourquoi ce livre me fait-il envie ?

Parce qu’il réunit un tas de choses sur lesquelles j’aime lire : les situations de familles difficiles dans les bas quartiers, la mafia, les affaires louches. Et les héros qui veulent s’en sortir pour mener leur propre vie, échapper à la galère environnante pour respirer l’air frais. et c’est ce que me promet ce bouquin. Et puis, les années 50 ! Une belle époque, j’ai envie de dire. J’ai vraiment hâte de pouvoir le lire ! Ma foi, j’aimerais bien le prendre en VO, mais je n’aime pas les couvertures anglaises. Donc tant pis, huhu.

Et vous, ces livres vous font-ils envie ?

Publicités

On My Wishlist #3

icone

Et me voici de retour pour un nouveau rendez-vous hebdomadaire, qui devrait normalement avoir lieu le samedi, mais que je déplace au dimanche pour des raisons pratiques. En quoi consiste le On My Wishlist ? Tout simplement vous présenter l’un des livres de ma WL, qui me fait envie, et expliquer pourquoi. En gros, vous donner envie et faire augmenter votre WL, ahah !
C’est parti pour le troisième numéro ! Et je vais vous parler de…

Le Cirque des Rêves ; Erin Morgenstern.

Synopsis

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les révèrbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »

Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardi…n de glace, s’émerveiller et se laisser enivrer…

BIENVENUE AU CIRQUE DES RÊVES !

Derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. Cependant ils s’aiment, et cette passion pourrait leur être fatale.

Pourquoi ce livre me fait-il envie ?

Déjà : la couverture. Je la trouve magnifique, ils ont gardé pratiquement la même que la version anglaise, et tant mieux ! En plus, le bord des pages est rouge, bref, c’est un livre-objet que je trouve magnifique. Le bouquin est super bien noté sur Livraddict, et j’adore l’univers du Cirque. J’imagine quelque chose de mystérieux, un peu étrange, un peu fantastique peut-être, mêlé d’une romance assez tumultueuse parce qu’interdite… Vous voyez, il y a ces livres qui vous attirent, tout simplement. Il est de ceux-là.

Et vous, est-ce qu’il est ou ira dans votre Wishlist ?

Tes mots sur mes lèvres, Katja Millay

testCouverture Tes mots sur mes lèvres
Auteur
: Katja Millay
Titre original : The Sea of Tranquility
Editions : Fleuve, collection Territoires.
Nombre de pages : 500 pages.
Prix : 17,50€
Date de sortie : 2 Janvier 2014
Genre : Romance, Jeunesse
Ma note : ★★★★★ (17/20)

test3 résumé

Ancienne pianiste prodige, Nastya Kashnikov désire aujourd’hui deux choses : traverser sa période de lycée sans que personne n’apprenne rien de son passé, et faire payer le garçon qui lui a tout pris – son identité, son âme, sa volonté de vivre.

L’histoire de Josh Bennett n’est un secret pour personne. Chaque être qu’il a un jour aimé lui a été pris, jusqu’à ce qu’à 17 ans, il ne lui reste personne. Désormais, il veut qu’on le laisse seul, et les gens le font car quand votre nom est synonyme de mort, tout le monde est enclin à vous laisser votre espace.

Tous… sauf Nastya, cette mystérieuse nouvelle fille à l’école qui a commencé à venir le voir et ne veut plus s’en aller, s’insinuant dans chaque aspect de sa vie. Mais plus il apprend à la connaître, plus elle devient une énigme. Alors que leur relation s’intensifie et que des questions sans réponses s’accumulent, il commence à se demander s’il apprendra un jour les secrets qu’elle cache… ou même s’il le souhaite réellement.

test2 avis

Je ne sais plus où est ce que j’ai entendu parler de ce livre pour la première fois, mais je sais que j’ai tout de suite succombé à la couverture, et à la quatrième. Noté 18.1 sur Livraddict, sur 249 votes, j’étais obligée de le commander pour Noël. O-bli-gée.

Dés les premières pages, on se retrouve emportés dans ce récit, entre deux protagonistes attachants : Nastya, qui a déménagé chez sa tante pour fuir un passé qui la hante bien trop. Elle ne parle pas, et se contente d’écrire pour les choses les plus importantes -comme donner son adresse pour qu’on la ramène chez elle. Elle a subit un traumatisme dont elle a du mal à se remettre, une haine profonde qui coule dans ses veines, un mal-être qu’elle extériorise à sa façon. Et, plus que tout, elle refuse d’être aimée, et ne comprends pas qu’on puisse l’apprécier. Et il y a Josh, qui a tout perdu, qui ne veut plus s’attacher pour ne plus avoir à craindre pour la vie de quiconque. Il est profondément blessé mais ne le montre pas, il reste seul la plupart du temps, et ça lui va très bien. Sauf que, bien évidemment, ces deux là étaient faits pour se rencontrer.

Je vous l’ai déjà dit pour Beautiful Disaster, mais j’adore les romances torturées avec des personnages qui souffrent et se font du mal. Là aussi, j’ai été servie. Je suis restée éveillée bien tard pour lire ce livre et le terminer, tellement je ne pouvais pas faire autrement. Impossible de me dire de le fermer et de le continuer le lendemain. Du coup, j’en suis très rapidement venue à bout.

J’ai adoré les personnages principaux, l’intrigue, et les personnages secondaires qui sont, pour moi, eux aussi très importants. Drew par exemple, le meilleur ami de Josh, aka le mec qui saute tout ce qui a une jupe. Au début il m’agaçait, c’était le cliché du connard un peu trop collant, mais au final il a changé, a montré une autre part de lui et je me suis mise à l’apprécier. Clay, le dessinateur discret, m’a plu lui aussi, avec son petit service qu’il rend à Nastya en maintenant chaque jour la porte du bâtiment ouverte. Et Sarah et Tierney, qui, même si elles m’énervaient à un point inimaginable, ont fini par s’attirer un tout petit peu de ma sympathie, quand même. J’aurais toutefois aimé en savoir un peu plus sur la famille de Nastya, et notamment sur Arsher, son frère, dont on parle de temps en temps, et qui apparaît à certaines reprises. On ne sait pas exactement ce qu’il pense de tout ça, et je trouve ça dommage, quand même.

Sinon, la plume de Katja Millay est vraiment très agréable à lire, il y a une certaine poésie qui ressort de ses mots. En plus, elle nous offre un bouquin en deux points de vue, partagés entre celui de Nastya et celui de Josh. Ça donne un petit plus au livre, dans le sens où on découvre la personnalité des deux personnages, on les voit se tourner autour, penser l’un à l’autre, souffrir… C’est vraiment bien pensé.

Mais, et il en fallait bien un, il y a un énorme point qui m’a dérangée : la fin. Je l’aurais voulue vraiment différente. ATTENTION GROS SPOILER J’aurais voulu qu’ils ne se revoient pas. Que la pensée de Josh qui se dit que Nastya ira de l’avant et l’oubliera soit vraie. Qu’elle ne revienne pas comme une fleur… Quitte à souffrir, autant que ce soit jusqu’à la fin, dans ce genre d’histoire. Et, quelque part, sa réaction face à son agresseur m’a dérangée, elle aussi, mais je ne sais pas comment j’aurais réagit, moi, à sa place. Alors, je ne jugerais pas là dessus. FIN SPOILER.

En résumé, c’était une lecture très agréable, que je recommande à tous ceux qui en ont marre des romances bateau que l’on voit partout, qui aime les histoires complexes où les protagonistes souffrent et se détruisent puis se reconstruisent. Vous ne serez pas déçus de cette lecture !

test4 extrait

« Il y a trop d’obligations. Les gens disent que l’amour est inconditionnel, mais c’est faux, et même si ça l’était, il n’est jamais gratuit. On attend toujours quelque chose de l’autre en retour. Ça te rend responsable du bonheur des autres, rien que parce qu’ils ne seront pas heureux ou heureuse. Tu dois être celle qu’ils pensent que tu es, ressentir ce qu’ils pensent que tu ressens, tout ça parce qu’ils t’aiment. Et quand tu es incapable de leur donner ce qu’ils veulent, ils se sentent mal,alors toi tu te sens mal, et tout le monde se sent mal. Je ne veux pas cette responsabilité. »

Beautfil Disaster, de Jamie McGuire

testCouverture Beautiful DisasterAuteur : Jamie McGuire
Editions : J’ai Lu
Nombre de pages : 441
Prix : 13€
Date de sortie : 22 Janvier 2014
Genre : Romance Contemporaine
Ma note : ★★★★★ (17/20)

test3 résumé

Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit, et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut reprendre sa vie en main. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pour la même durée. Ce que Travis ignore, c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui. Une fois toutes les cartes abattues, seront-ils vraiment prêts à suivre les règles établies ?

test2 avis

J’entendais parler de ce livre un peu partout, et il me faisait terriblement envie. Je l’ai commandé à Noël, et quel bonheur de le retrouver au pied de mon sapin ! Ce bouquin m’a tenue éveillée jusqu’à 5 heures du matin une nuit…

On se retrouve dans la tête d’Abby, une enfant plutôt sage aux premiers abords. Elle a fuit son passé que l’on découvre vers le milieu du bouquin, mais, pour y échapper de nouveau, elle doit aussi fuir Travis. Ah, Travis… Le bad boy de service : il est tatoué, il participe à des combats clandestins qui lui rapportent des tunes, il a une moto, et, sur le campus, il s’est tapé tout ce qui porte une jupe. J’avoue, j’avoue, il m’a fait succomber !

Oui, il m’a fait succomber, malgré son côté « too much« . Mais bon, je suppose qu’il fallait ça pour faire rouler le bouquin. Par contre, à force de lire des avis de personnes qui l’ont lu en VO, je me suis habituée au « Pidge » ou « Pigeon ». Et quand j’ai vu qu’en VF, Travis appelait Abby … « Poulette », j’ai trouvé ça tellement horrible que dans ma tête ça a fait le changement. Pendant tout le bouquin, du coup, mon cerveau modifiait le « Poulette » en « Pidge ». C’était mieux, je dois dire.

Les comportements d’Abby et d’America m’agaçaient, aussi. Abby, parce qu’elle ne sait jamais ce qu’elle veut par rapport à Travis. C’est un peu suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis, mais à puissance dix mille. Et America, un coup elle dit à Abby d’aller avec Travis, et dix minutes après, elle lui demande de ne plus l’approcher et elle crache des horreurs à la gueule de Trav. Et la fin m’a parue un peu… bâclée, ou plutôt, un peu trop rapide, trop… Si, trop bâclée, en fait. Je n’ai pas aimé du tout… Un peu comme si l’auteur avait fait ça, parce qu’il fallait une fin, n’importe la quelle. Ma foi…

Sinon, ça a vraiment été une lecture très agréable. Une plume légère et fluide, une romance plutôt complexe, qui met du temps à s’installer. Je suis une grande fan des romances dans lesquelles les personnages souffrent et se font du mal… Et là, j’étais servie ! Travis est attachant, le petit ami d’America aussi je l’aimais bien. Puis l’intrigue est quand même bien ficelée. Too much, mais bien ficelée. Puis… y’a la mafia, quoi.

Je pense que s’il n’y avait pas eu cette fin gênante, je n’aurais sûrement pas relevé autant de défauts, mais bon. Si ça peut vous rassurer, je compte acheter le tome 2, qui n’en est pas vraiment un puisqu’il s’agit de la même histoire du point de vue de Travis. Ce qui m’intéresse assez…

test4 extrait

« Le jour où nous nous étions rencontrés, quelque chose avait changé en chacun de nous. Ce quelque chose, sans que l’on sache ce que c’était, nous avais rendu dépendant l’un de l’autre. Pour des raisons que j’ignorais, j’étais son exception, et j’avais beau lutter contre mes sentiments, il était la mienne. »

Jeudi c’est jeu livresque ! [S1 à 10]

JeudiJeuLivresquePour bien démarrer la bonne année, je vous propose d’entamer les Jeux Livresques du blog de Secret Forbidden World, que je rattraperais d’abord 5 par 5 ou 10 par 10 jusqu’à revenir dans les temps ! Voici donc, en ce premier jour de 2015, les 10 premiers jeux !

Semaine 1 : Prendre de photo de notre bibliothèque. 
20141203_201948
Alors, pour vous expliquer. En haut, des livres grand format en vrac. Les deux étagères en dessous sont réservées à mes La Guerre des Clans. A côté, sur deux étages, les poches. A droite, mes mangas. L’étagère vide ne l’est plus, dessus il y a mes prochaines lectures / lectures en cours / livres du CDI + le petit classeur souple que j’utilise pour écrire des notes pour rédiger mes chroniques. Tout en bas, c’est ma PAL. Maintenant il faut rajouter les 6 livres que j’ai eu à Noël et que je n’ai pas encore lu, sur la deuxième étagère des poches, ils attendent patiemment d’être dévorés. Les 4 autres sont rangés sur l’étagère en haut à gauche.

Semaine 2 : Trouver un livre dans lequel un personnage porte notre prénom.
J’avoue n’avoir jamais trouvé de livre où un personnage s’appelait Océane… A défaut, j’aurais adoré m’appeler June ou Alice. Dans ce cas là, on peut se pencher sur la saga June, ou alors sur Alice au Pays des Merveilles, qui au passage me faisait peur quand j’étais petite… (si vous connaissez un livre où quelqu’un s’appelle Océane, je suis preneuse !)

Semaine 3 : Le livre qui vous a fait le plus pleurer, et pourquoi.
Je pense pouvoir dire honnêtement que le livre pour lequel j’ai le plus pleuré, c’est Le Dernier Hiver, de Jean-Luc Marcastel. En vérité, c’est une ancienne lecture d’il y a trois ans qui m’avait terriblement bouleversée, et que j’ai relu avec plaisir au cours du Reading’s Week Challenge, bien qu’il m’ai encore fait fondre en larmes. Il y a un tel retournement de situation, et l’enchaînement terrible de scènes horribles… J’avais l’impression de les voir défiler sous mes yeux sans rien pouvoir y faire, c’était … dur, comme épreuve, moi je vous le dis.

Semaine 4 : Lecture et musique. 
Dans le Carnet de Théo, un livre que j’adore, bourré d’humour, il y a, à chaque début de chapitre, le nom d’une chanson. Et j’en ai retenue une qui m’a bien plu, c’est Infra Red, de Placebo. Elle m’inspire énormément pour écrire ! J’espère qu’elle saura vous charmer vous aussi, si vous aimez bien le rock ! Clique ici pour être redirigé sur la vidéo YT !

Semaine 5 : Petit ami livresque.
Ahahahah… Question difficile, là. J’avoue que j’ai craqué pour Travis, de Beautiful Disaster, que j’ai achevé de lire le week-end dernier. C’est un bad boy, il est tatoué, il a une moto, il excelle en cours… Il se tape tout ce qui bouge, mais une fois amoureux, il est fidèle et terriblement tendre ! C’est un mec assez torturé, et même s’il est « too much », j’avoue que je craque. Puis, je veux bien qu’il passe son temps à m’appeler Pidge/Pigeon… (en plus, apparemment il y a un film de prévu… Omg).
Semaine 6 : Une citation.
Je n’ai pas de citation préférée, en soi. Mais la dernière en date qui m’a marquée provient de Tant que nous sommes vivants, je ne saurais dire à quelle page, par contre. « N’attends pas de moi que je sois satisfait à ta place. La satisfaction doit venir de toi-même. » Elle signifie beaucoup de choses, pour moi !

Semaine 7 : Couple préféré.
Honnêtement, je n’en ai aucune idée, n’étant pas une très grande fanatique de couples… J’aime bien Travis et Abby de Beautiful Disaster, ou Mia et Adam de If I Stay, ou encore Val et Nick dans Hate List… Mais je ne sais pas pourquoi, je pense que le couple de Tes mots sur mes lèvres sera celui qui me marquera le plus, une fois que je l’aurais lu…

Semaine 8 : Ecrire un poème avec le titre de ses livres.
Je pensais galérer plus longtemps que ça, mais finalement ça a été plutôt rapide ! Désolée pour la qualité médiocre de la photo…
WIN_20141229_015949

Si loin de toi,
J’ai tenté d’écrire des lettres d’amour aux morts
Mais moi, pauvre terrienne,
J’ai eu une révélation :
Ce n’était qu’un magnifique désastre,
J’avais besoin de tes mots sur mes lèvres.

Semaine 9 : Premier amour livresque.
AHAHAHAH. J’ai faillit dire « Jacob », de Twilight. Mais en fait, je me souviens qu’en lisant les bouquins, notamment le 4, j’ai eu un énorme coup de cœur pour Seth. C’était trop bien de lire ses pensées lorsqu’il échangeait en étant sous forme de loup avec Jacob itout !

Semaine 10 : Livre le plus attendu.
On va dire que c’est le livre que j’attends le plus en 2015… J’avoue que je ne regarde pas vraiment les sorties prévues, parce que je ne sais pas où les trouver ! En regardant dans ma Wishlist Amazon, je dirais qu’il y a 100 000 canards par un doux soir d’orage, ou alors les Box Set des Cycles 1 et 2 de La Guerre des Clans en VO avec les couvertures rééditées qui sont juste ma-gni-fiques. Dire qu’il va falloir attendre…

Et voilà, c’est fini pour cette semaine ! Il y en aura sûrement 10 autres la semaine à venir, ou peut-être même plus, parce que c’est vrai que 10 ça passe vite quand on s’amuse, tiens…