Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête ; Olivia Zeitline

Fiche d’identité ;

J’ai été écrit par Olivia Zeitline et je suis sorti en juin 2017 aux Editions Solar. Je suis un petit bouquin de 144 pages, quelques heures c’est bouclé ! Si je t’intéresse, tu me trouveras au rayon des contemporains ou des psychologie et bien-être.
Synopsis ;
Un soir, une phrase étrange au ton mélodique, comme un air de musique, résonne dans la tête de Charlotte. Peur ou prémonition ?
Après un burn-out, Charlotte, une jeune trentenaire, quitte son job dans le marketing et tire un trait sur son ancienne vie. Elle retourne à ce qui la fait vibrer depuis toujours, la danse. Mais rien ne se passe comme elle le voudrait : les factures s’accumulent, sa relation amoureuse s’étiole, son rêve s’éloigne. Stella, une amie musicienne, lui conseille alors d’écouter sa voix intérieure et lui ouvre le chemin de l’intuition. De rencontre en rencontre, pas à pas, Charlotte apprendra à apprivoiser cette voix mystérieuse, à se fier aux signes du hasard et à suivre les mouvements de son corps.

Mon avis ;

Je tiens tout d’abord à remercier le site de Livraddict et les Editions Solar pour m’avoir permis de découvrir ce roman feel good — une première dans ma bibliothèque ! Comme ma mère et moi nous intéressons énormément à tout ce qui relève de l’intuition, le synopsis du bouquin m’a tout de suite tapé dans l’œil, comme un « à lire » en grand, gros, gras.
Après coup, je crois bien en avoir trop attendu de ce roman, qui paraissait prometteur aux premiers abords et qui, s’il n’est pas une déception totale, me laisse comme un arrière-goût de perplexité sur le palais…

Le style, tout d’abord, n’a pas forcément accroché. J’ai la manie de relever tous les passages que j’aime, que je trouve supra bien écrits, les quotes qui me retournent l’esprit et y restent, à coup de petits post-it colorés. Dans ce roman, pas grand chose. Le rendu me faisait l’effet d’un journal intime à la troisième personne — sensation un peu étrange, soit dit en passant —, une plume en somme très simple. Pas désagréable, léger, mais assez clinique à mes yeux. J’aurais peut-être aimé quelque chose d’un peu plus métaphorique, en euphémismes, en implicite.

Parce que l’explicite rendait l’enchaînement des événements un peu trop rapide à mon goût, et toujours plus abracadabrant. Je crois en beaucoup de choses et j’ai l’esprit ouvert sur tout ce qui concerne l’occulte, le chamanisme, et toutes les pratiques tribales ou plus modernes qu’évoque ce livre, mais je dois avouer que la façon dont elles étaient présentées m’ont laissée dubitative. Comme un manque de profondeur, une distance que l’auteur essayait de rompre, on le sent, mais en vain. Résultat, les passages qui auraient dû avoir un côté mystique libre à interprétation paraissaient un peu bancals et c’est dommage.

Si je ne considère pas qu’Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête est un mauvais livre en soi, parce que le fond est beau, je trouve que la forme aurait pu être faite autrement, et c’est sans doute là que réside ma déception. J’imagine ce que ce roman peut représenter pour l’auteur, qui a elle-même complètement changé de voie pour se lancer à corps perdu dans l’art après avoir obtenu un diplôme d’avocat, préférant aller d’intuitions en synchronicités — ce que la plupart appelleraient hasard — que de suivre un chemin d’ores-et-déjà bien tracé. J’imagine que l’idée du partage de ses expériences s’est comme imposée à elle et, si c’est louable comme intention, malheureusement, avec moi, ça ne l’a pas vraiment fait.

Quand bien même, je ne peux nier que de le lire fait quelque peu réfléchir : on remet tout à coup en question les décisions prises dans notre vie jusqu’ici, en se demandant soudainement si ces décisions étaient les nôtres, ou bien celles d’autrui — façon pression sociale, ambition des proches pour soi et recherche insensée du succès banalisée, sinon normalisée… Mine de rien : à méditer.

Top & flops ;
c’est top ; le fond du roman, le sujet de l’intuition, cette quête du bonheur, tout plaquer pour tout reconstruire en mieux, les réflexions qui nous viennent naturellement à mesure qu’on lit, les questions qu’on se pose sur nos propres choix, mais ça flop ; les événements se suivent et s’enchaînent si vite que la crédibilité est trop mise à mal pour parvenir à vraiment se plonger dans le roman comme il le faudrait, on ne reste qu’en surface à bien des moments.
★★ ; pourquoi pas…
Logo Livraddict
Publicités

2 réflexions sur “Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête ; Olivia Zeitline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s