La véritable histoire de Noël, de Marko Leino.

test La véritable histoire de noël

Auteur : Marko Leino
Edition : Michel Lafont
Nombre de pages : 299 (de pure magie !)
Prix : 14.95€
Date de sortie : 13 novembre 2014
Genre : Jeunesse, Conte
Ma note★★★★★

test3 résumé

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

test2 avis

J’ai lu ce livre en vue de la lecture commune organisée au cours du challenge Il était deux fois Noël. Nous avions le choix entre deux livres, et ma décision s’est portée sur celui-ci, parce que tout en ce bouquin m’appelait, et que je manquais cruellement d’un livre empli de poussière magique de Noël dans ma bibliothèque. Je l’ai donc acheté et, à peine ceci fait, j’ai commencé ma lecture. Je l’ai lu presque d’une traite, c’est pour dire !

On découvre Nicolas, un jeune garçon de cinq ans, qui mène une vie bien heureuse sur une petite île avec ses parents et sa petite sœur qui n’est encore qu’un bébé, Aada. Un jour, cette dernière tombe malade, et la petite et les parents prennent la mer afin de rejoindre un médecin de l’autre côté. Or, la tempête se lève, et ils n’en reviennent jamais. On vient chercher Nicolas, on lui annonce que les corps de ses parents ont été retrouvés, mais pas celui d’Aada. Nicolas est adopté par les familles de pécheurs du village, et passe d’une famille à l’autre. Du même coup, il met sa passion pour la fabrication des jouets à profits, et décide d’offrir, à chaque 24 décembre, date de son arrivée dans le village -mais aussi date à laquelle il change de famille- un jouet à chaque enfant des familles dans lesquelles il vit. Il va de rencontres en rencontres, et moi je suis allée du rire aux presque larmes.

J’ai trouvé le petit Nicolas terriblement attachant, même si j’ai trouvé qu’être si… mâture à cinq ans est tout juste impossible. Déblayer d’allée pleine de neige à lui seul ? Tailler du bois avec tant de minutie ? Entretenir un feu ? Je trouve qu’à cet âge, c’est vraiment limite. Mais bon, je suis passée outre son âge, même s’il était d’une certaine façon sans cesse rappelé, et j’ai adoré ce que j’ai lu.

Je me suis aussi énormément attachée à la grande Aada -héhé, je n’en dirais pas plus pour ceux qui n’ont pas lu, tout le mystère est à vous- pour son caractère têtu. Je l’imaginais, le regard brillant d’audace et de malice. Iisakki aussi m’a charmée, de par son grand cœur sous ses airs bourrus !

Il y a un petit faux raccord que j’aurais à déplorer : en fait, l’histoire est racontée par un grand père à ses deux petits-fils, et il dit que c’est une histoire en 24 chapitres. Problème : si on enlève le premier chapitre avec le grand père qui raconte ça, et le dernier où l’on retrouve une nouvel fois ce trio, ça ne fait que 22… Mais bon, on va dire que je chipote pour rien ! Ah et, aussi, des interminables répétitions… Je me souviens d’un paragraphe vers l’un des derniers chapitres, dans lequel, en huit lignes, on répète quatre fois le mot « couteau ». Et j’en avais repéré une autre, vers le milieu du bouquin, mais j’ai oublié de la noter, ahah. J’ai tiqué sur le coup, mais bon, peut-être une maladresse du traducteur ?

Ce livre n’est pas un coup de cœur, mais il a faillit l’être de très près ! C’est un bouquin que je recommande fortement, si vous voulez passer un bon moment au coin du feu sous un plaid avec votre thé ou votre chocolat chaud !

test4 extrait

Le lecteur de La Véritable Histoire de Noël n’a nul besoin d’être un fanatique de Noël, ni même de croire au Père Noël. Ce livre est dédié à tous ceux qui croient à l’amour du prochain et au désintéressement 365 jours par an. – Note au début du livre.

Publicités