Real TV ; Hieronymus Donnovan

Fiche d’identité ;

Je suis l’oeuvre de Hieronymus Donnovan et je suis paru le 8 décembre 2016 aux éditions Storylab. Je suis tout juste 224 pages à faire tourner. Si je t’intéresse, tu me trouveras au rayon des bons vieux thrillers. Je suis un tome unique, et vaut mieux : comme tous mes pairs, j’ai tendance à ne pas laisser beaucoup d’âmes pour une suite…
Synopsis ;

Juin 1993, Machin-les-Mines, Pas-de-Calais Rémi et Arnaud, deux potes, sont excités à l’idée de se lancer dans un week-end sans parents. Tout est prévu : télévision grand écran, Super Nintendo et VHS du vidéo-club (pornos inclus). Leur première partie de Super Mario-Kart commence, avec en fond sonore un peu de Nirvana, quand un événement troublant va venir perturber leur petit week-end tranquille. Les deux ados vont alors devoir faire face, chacun à leur façon, à des événements violents et dérangeants. Ils seront entourés de personnages hauts en couleur : Willy, le black de deux mètres (crête de punk non comprise). Estelle, l’idéal féminin de Rémi et employée du vidéo-club. Mais aussi de Steven Spielberg. Et bien sûr, il y a une fille sexy dans l’histoire. Malheureusement pour elle, il y a aussi un grand méchant.

Lire la suite

La princesse et l’assasin, de Magnus Nordin.

testLa princesse et l'assassin 2

Auteur : Magnus Nordin
Editions : Rouergue (doAdo Noir)
Nombre de pages : 279
Prix : 13,50€
Date de sortie : Octobre 2009
Genre : Policier, Thriller
Ma note★★★★★

test3 résumé

Nina vient à nouveau de déménager. Son père lui a promis que c’était la dernière fois. Heureusement, tout a l’air tranquille dans cette banlieue de Stockholm. Elle en oublierait presque les rumeurs que même ses meilleures copines ont déversées sur elle, dans son précédent lycée. Jusqu’à cette grande fête donnée par une fille de la classe, dans le quartier le plus luxueux de la ville…

test2 avis

Il faut savoir que je ne suis pas une grande fan de romans policiers et autres thrillers, à la base. Je m’aventure peu à peu dans cette zone qui m’est inconnue, et j’ai choisi de commencer léger avec une relecture d’un livre que j’avais lu il y a… longtemps ! Il y a bien quatre ans, en vérité.

Le style d’écriture m’a plu, et a fait qu’une fois que j’eusse ouvert ce livre, je n’ai pas pu le refermer avant d’avoir fini. La lecture est fluide, on ne bute pas sur l’un ou l’autre des mots.

Nina est une jeune fille attachante, qu’on plaint parce qu’elle doit sans cesse déménager, qu’elle a une mère alcoolique et un papa poule raide dingue d’elle, sa « princesse » comme il l’appelle.

Teofil, dit Teo, est un personnage assez présent, parfois même trop, parce qu’il est juste… agaçant. A chacune de ses apparitions, il me tapait sur les nerfs. De même de Jajje.

Markus lui, est un peu le garçon paumé qui découvre des choses qu’il ne connait pas, et qui s’en voit perturbé. On aurait envie de le prendre dans ses bras, de lui dire « mais fonce, t’attends quoi ? ».

Fredrick est, quant à lui, « l’ombre » qui pèse sur nous tout le long du roman, et pas forcément de la façon dont mes mots pourraient laisser penser. (c’est français ce que je viens de dire ?)

J’avoue que la fin m’a laissée perplexe. L’intrigue est là, le dénouement aussi, et on vous embarque bien sur une fausse piste pour ensuite tomber de haut quand on découvre le vrai coupable, mais… J’ai l’impression que ça manque de connecteurs logiques. L’explication qui nous est donnée reste trop vague, la fin est trop brève, trop ouverte.

C’est donc une certaine déception concernant ce bouquin, qui pourtant me paraissait pas mal pour commencer le policier.